Défense

La loi sur la défense reconnaît le droit d’assurer l’intégrité de sa propre personne et de ceux à sa charge. Ce droit dicte cependant que seule la force nécessaire pour mettre fin à l’agression est permise.

La loi sur la défense est simplement et clairement énoncée. Mais son application ne l’est pas forcément. Voyez cette situation simple: Vous est empoigné à la gorge par derrière. Que faîtes-vous?

Défense no 1: Vous cognez la fourche de l’agresseur. Une fois libre, vous fuyez à toute jambes.

Défense no 2: Vous cognez la fourche de l’agresseur. Une fois libre, vous lui faire face jusqu’à ce qu’il soit hors combat ou s’enfuie.

Défense no 3: Vous aviez déjà repéré l’agresseur et, avant même qu’il ne vous empoigne, vous avez cogné sa fourche, le mettant hors combat ou le forçant à fuir.

L’agresseur ensuite vous traîne en justice pour coups et blessures. Vous invoquez alors la légitime défense. Qu’en pensera le juge?

Défense no 1: vous avez riposté à l’agression commise et, à la première occasion, vous avez immédiatement mis fin à la situation en quittant les lieux. Vous étiez victime, vous vous êtes défendu.

Défense no 2: vous avez opté de poursuivre la confrontation. De victime, vous êtes devenu participant consentant à l’acte de violence. Vous êtes alors devenu agresseur au même titre que votre agresseur!

Défense no 3: vous avez présumé des intentions de l’autre et vous avez immédiatement pris l’initiative. C’est donc vous l’agresseur et l’autre la victime!

Et même dans le premier cas, considérant que la loi est la même pour tous, il n’en reste pas moins que même la défense no 1 ne sera pas vue du même oeil pour un jeune homme ceinture noire de deux mètres que pour une vieille dame avec une canne!

défense

La ligne est donc mince entre l'état de victime et d'agresseur.

La ligne est donc mince entre l’état de victime et d’agresseur, entre une défense légitime et celle qui ne l’est plus. Force est donc de conclure que la meilleure approche est dans la sagesse de Monsieur Miyagi:

« La meilleure façon éviter coup de poing c’est pas être là. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*